P.V Assemblée élective de l’Association des congolais de l’Ontario tenue à Toronto, le dimanche 19 septembre au City Hall

Prévue à 15 heures, l’assemblée élective a commencé avec 45 minutes de retard. La séance a débuté par le chant de l’hymne national canadien « O’ Canada » suivi du débout congolais. Après quoi, le président provisoire a demandé à l’assistance de demeurer débout pour honorer la mémoire de Madame Mbelu, notre compatriote qui est décédée à Regent Park et dont le deuil était encore en cours.

Après cette cérémonie d’ouverture, le président provisoire, Camille Kalala a pris la parole pour remercier toute l’assistance d’avoir répondu présente à l’invitation en dépit de nombreuses occupations.

Il a circonscrit son mot d’introduction en évoquant la nécessité pour la communauté congolaise vivant en Ontario et particulièrement dans le Grand Toronto de s’unir pour constituer une force virtuelle sans laquelle notre communauté ne peut avoir aucun poids auprès des autorités politiques et administratives de ce pays.

Il a expliqué le but de l’assemblée de ce jour en mettant l’accent sur la nécessité de s’organiser pour encadrer nos enfants et toute personne, membre de la communauté en besoin.

Il a stigmatisé le sentiment d’échec qui a toujours caractérisé nos rencontres faisant de sorte que la communauté ne puisse s’épanouir à l’instar d’autres communautés telles que les Somaliens, Erythréens, etc.

Il a soutenu que nous devrions désormais effacer cette mauvaise image faisant des Congolais, des personnes incapables de s’organiser suivant un stéréotype qui véhicule et dont il avait remis copie aux membres.

Enfin, avant d’expliquer brièvement les orientations du statut de l’association, il a évoqué des démarches entreprises avec les membres d’une autre association congolaise en phase d’être mise en place à Toronto (Regent Park) leur demandant de s’unir à l’association déjà existante pour constituer un seul corps au lieu d’éparpiller nos efforts et nos ressources.

Il a par ailleurs souligné que les deux associations se chargent conjointement de l’organisation du deuil de la défunte déjà évoquée ci-dessus.

Il a pris le soin de présenter le bilan de l’association qui avait organisé la manifestation du 30 juin en y conviant les pasteurs congolais des églises locales sans compter la participation des Congolaises et Congolais.

Avant qu’in ne présente à l’assemblée le président de la communauté congolaise de Hamilton, M. Bonaventure Otshudi qui, compte tenu de son expertise, devrait présider la séance secondé de M. Mwamba Tshibangu, il y a eu un échange sous forme des questions réponses avec quelques membres.

On peut retenir notamment l’intervention de M. X, membre de l’association de Toronto en gestation, qui voulait avoir des éclaircissements sur l’appellation du nom de l’association et son étendue territoriale. Un autre membre a fait des suggestions afin que l’association puisse être autonome financière en relevant le montant de la cotisation fixée jusqu’ici à 24,00 $ l’année et de se fixer les objectifs à atteindre dans quelques années.

La présidence de la séance est passée ensuite entre les mains de M. Otshudi qui a introduit son mot en félicitant l’assemblée d’avoir cette idée noble de chercher l’unité des Congolais. Il a évoqué les expériences d’autres villes de l’Ontario qui ont fini par s’organiser et a souhaité que cela soit aussi le cas pour le Grand Toronto.

Il a rappelé aux membres les critères d’éligibilité avant de solliciter les candidatures. Quelques questions ont été posées notamment concernant certaines dispositions du statut qui obligent les postulants d’être à jour avec les cotisations par exemple.

Les membres se sont convenus par motion qu’il fallait surseoir cette disposition quitte à demander aux membres qui seront élus d’honorer leurs engagements. La motion a été passé au vote avec comme résultat : 33 en faveur ; 2 contre et 3 abstentions.

Une autre motion soumise au vote a été le nombre de représentants par province qui selon la demande d’un membre, Eddy Lukuna, devait être limité à 11 au lieu de 22 pour une question de fonctionnement opérationnel des réunions. Une motion contraire voulait maintenir le nombre de 22 membres pour suppléer au besoin, aux absences de certains membres. La motion a été passé au vote avec comme résultat : 37 en faveur et 3 abstentions.

Enfin, après éclaircissements d’autres points qui sont revenus tels que le respect de la procédure du code Morin ; de la nécessité de se fixer, dès le départ sur le nom, des statuts qui devaient être remis aux membres avant de penser aux élections etc., le président de l’assemblée ayant répondu à ces questions à trouver utile de passer au vote avec le consentement de la majorité.

Ainsi, les membres ont été invités à se regrouper sur base provinciale, anciennes provinces, pour se mettre d’accord sur les personnes pouvant les représenter au sein du Conseil d’administration.

Veja o vídeo do evento: http://www.lingalapete.com/index2.html

Deixe uma resposta

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s