En Côte d’Ivoire, les politiques cherchent des responsables à la crise gouvernementale

La dissolution du gouvernement ivoirien a été décidée mercredi 14 novembre par le chef de l’Etat, Alassane Ouattara. La présidence a justifié la dissolution du cabinet, dirigé par le Premier ministre Jeannot Ahoussou-Kouadio (du Parti démocratique de Côte d’Ivoire, PDCI), par le fait que le groupe parlementaire PDCI et celui d’un petit parti allié aient voté mardi en commission contre un projet de loi sur le mariage présenté par le gouvernement. Alassane Ouattara y a vu une atteinte à la cohésion de la coalition au pouvoir. Au PDCI, comme au Rassemblement des républicains (RDR), on ne reconnaît pas officiellement que la crise est profonde au sein de leur coalition.

« Il y a des hauts et des bas au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP) comme dans toute alliance », admet le secrétaire général du PDCI. Si Alphonse Djédjé Mady se refuse de penser que des débats au Parlement et un vote qui n’a pas abouti au rejet du texte de loi proposée puissent entraîner la dissolution d’un gouvernement, si le secrétaire général en intérim du RDR Amadou Soumahoro approuve la décision du président Alassane Ouattara, en soulignant même que le gouvernement doit démissionner lorsqu’il y a un doute de la cohésion de la majorité, les deux responsables politiques insistent sur l’importance de leur coalition et réaffirment la volonté des uns et des autres de continuer à travailler ensemble.

Le chef de l’Etat ivoirien doit d’ailleurs s’atteler à la formation du prochain gouvernement dès samedi 17 novembre à son retour d’un voyage de trois jours à Rome. Alassane Ouattara rencontrera, dimanche, le président du PDCI, Henri Konan Bédié. Dans l’entourage de l’ancien président ivoirien, on estime qu’il va proposer à Alassane Ouattara de garder le Premier ministre sortant à son poste.

En déplacement à Yamoussoukro hier, Jeannot Ahoussou-Kouadio, qui comme les autres membres du gouvernement dissous expédie les affaires courantes, aurait effectué le voyage dans l’avion présidentiel, une faveur qui ne plairait pas à l’aile anti-Ahoussou du PDCI. Au RDR, on estime en fait que le malaise interne au sein du parti allié est plus profond qu’au sein de la coalition RHDP.

Fonte:http://www.rfi.fr/afrique/20121116-cote-ivoire-ouattara-gbagbo-dissolution-gouvernement

Deixe uma resposta

Preencha os seus dados abaixo ou clique em um ícone para log in:

Logotipo do WordPress.com

Você está comentando utilizando sua conta WordPress.com. Sair / Alterar )

Imagem do Twitter

Você está comentando utilizando sua conta Twitter. Sair / Alterar )

Foto do Facebook

Você está comentando utilizando sua conta Facebook. Sair / Alterar )

Foto do Google+

Você está comentando utilizando sua conta Google+. Sair / Alterar )

Conectando a %s